Une question ?

09 54 12 11 43

Articles
  Retour aux billets

Le survivalisme

Le Survivalisme
 
 
 
Le survivalisme est un mouvement apparut au début du siècle, désignant les individus (appelés survivalistes) qui se préparent activement à d'éventuelles perturbations dans l'ordre social ou politique, à des échelles allant du local à l'international.
 
 
Ce mouvement a pour but de préparer l'homme à survivre à toutes les menaces qu'il peut rencontrer: catastrophes naturelles, risques nucléaires, menaces chimiques, terrorisme, scénarios post-apocalyptiques, guerres mondiales.
 
 
Les survivalistes se préparent ainsi à l'auto-suffisance: formation médicale, auto-défense, stocks de nourriture et d'eau, construction de bunkers, techniques de survie, connaissance des plantes, techniques de chasse, élaboration de pièges.
 
 

 

 
Le survivalisme dans l'histoire:
 
 
 
 
-En 1902, Georges Hébert, officier de la marine française, coordonna le sauvetage de 700 personnes lors d'une éruption volcanique: profondément affecté par cette expérience, il développa «l'hébertisme», une méthode d'entraînement militaire destinée à préparer l'homme pour survivre.
 
-Dans les années 1930-1950, le crash boursier de Wall Street, les prévisions de catastrophes et la seconde guerre mondiale apportèrent une avancée majeure dans le mouvement: codification des techniques de survie, élaboration de kits de survie, production à grande échelle de rations alimentaires.
 
-Dans les années 1960, aux Etats-Unis, l'inflation et la dévaluation ont incité certaines personnalités à conseiller aux populations de se préparer.
 
-En 1967, Don Stephens, un architecte, popularisa l'idée d'un nécessaire de survie «civil».
 
-Au cours des années 1970, au début de la crise pétrolière, Howard Ruff sortit un livre alarmant nommé «famine et survie en Amérique» qui rencontra un succès énorme: de nombreux livres de survie furent publiés à la suite et le terme «survivalisme» fut crée.


 
-Dans les années 1980, en pleine guerre froide, la menace nucléaire modifia profondément les codes du survivalisme : pour survivre il n'était plus question de subvenir à ses besoins vitaux, il fallait faire face à d'autres menaces.
 
A cette époque parût le livre «La stratégie Alpha» publié par John Pugsley, considéré encore aujourd'hui comme une référence par les survivalistes américains.
 
-Dans les années 1990, la peur du bogue de l'an 2000, relança le mouvement.
 
-Le 11 Septembre 2001, l'attaque du World Trade Center et la guerre contre le terrorisme fit ressurgir la crainte d'un désastre imminent. Des sociétés commencèrent à se spécialiser dans la construction de bunkers et une prise de conscience générale de la population propulsa le mouvement.
 
-Années 2010-2012: les diverses interprétations de la fin du calendrier Maya engendrent une prophétie apocalyptique pour le 21 Décembre 2012.
 

On voit ainsi apparaître une nouvelle ère du survivalisme appelée «Néosurvivalisme»: pour se démarquer de toutes les dérives sectaires, religieuses et extrémistes (notamment aux Etats-Unis), le terme «prepping» est apparu («se préparer»).
 
Le «prepping» est un retour aux sources du mouvement survivaliste: être auto-suffisant et prêt à tout moment.
 
Ce sont les prises de conscience des défis à venir et des capacités à s'en prémunir qui ont donné naissance au Neosurvivalisme.
 
 

 
 
 
Rédigé le  18 fév. 2012 15:21  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site
 
Evaluation FIA-NET